Uniques, éternelles et évidentes : les compositions olfactives d'Isabelle Burdel


Le nez, ça s’apprend, ça se cultive, ça se peaufine. Mais le contact humain, la possibilité de cerner l’intime et l’indicible d’une personnalité pour la retranscrire en un parfum unique, c’est un don rare. Voyage dans l’univers poétique et créatif d’Isabelle Burdel.

Salon Privé est né en 2005 à Cannes, au tout début de l’épopée du parfum sur mesure. Ce qu’il propose : « partir à la conquête de l’essence de votre âme ». A son origine, une parfumeuse diplômée de la célèbre école Isipca, qui a fait ses armes chez Rochas avant de s’installer à Grasse, la capitale mondiale du parfum : Isabelle Burdel, qui compte désormais à son actif quelque vingt-cinq ans d’expérience et plus d’un millier de créations. « Salon Privé, c’est ma façon d’offrir ce que je peux faire de mieux. De chaque histoire j’imagine un parfum, et de chaque parfum j’imagine une histoire. J’aime les gens, et composer pour eux, délivrer l’image olfactive de leur personnalité, retranscrire leur intimité avec respect, c’est mon métier ». Evidemment, cela implique une capacité d’écoute et un contact humain atypique. Encore plus quand les trois quarts des clients ne sont pas français, mais américains, russes, chinois ou du Moyen Orient.

Le parfum de l’indicible

« J’écoute ce qu’on ne me dit pas. Telle un caméléon, je me transforme en l’Autre pour qu’il me devienne facilement accessible, je m’imprègne de son mode de communication. Et de là je « vois » l’odeur de sa personnalité, de son histoire, et je la matérialise ». Dans son monde, les valeurs ont également une odeur : éthique, environnement, authenticité, toutes les notions lui évoquent une histoire traduisible en parfum. C’est ce qui permet à Isabelle Burdel de travailler aussi bien pour les particuliers que pour les marques. A son actif, des créations aussi diverses que l’eau d’Eden-Roc pour l’Hôtel du Cap du même nom, ou des parfums d’intérieur automobile sur-mesure pour les luxueuses Maybach Zeppelin. Bergamote de Calabre, infusion d’ambre, patchouli et rose bulgare ont sa préférence, mais c’est avec plus de 600 essences qu’Isabelle Burdel compose au quotidien !

La créatrice se dit très « branchée fringue » : « J’achète toujours par coup de cœur, et chaque coup de cœur est violent, explique-t-elle. Les vêtements me parlent de ce qu’a voulu dire leur designer, je ressens à travers les coupes, les matières, les couleurs, ce qu’il a voulu communiquer ». Quant à ORIGINBY… « Mon premier contact avec la marque, c’est son site internet : les formes et les couleurs m’ont sauté aux yeux, elles sont fun ! J’aime les entreprises dynamiques et les gens qui ont l’enthousiasme pour les mener à bien, les femmes qui utilisent le courage de leur opinion comme force motrice. Si je devais créer un parfum pour ORIGINBY, j’irais dans l’atelier de confection mettre le nez dans les tissus, appréhender les matières et observer les couturières œuvrer. Et j’imaginerais sûrement un parfum linéaire, dont le temps d’évaporation des ingrédients est le même sur toute la composition, dont la personne qui le porte lui donne son sens, son impulsion. Un parfum constant dans la durée, accompagnant l’histoire de celle qui l’a choisit et qui porte un vêtement unique. Un parfum qui n’est pas une histoire en lui-même, mais qui sublime une autre histoire ».


Retour